mardi , 12 novembre 2019
Flash Info :
Accueil ==>> Culture ==>> Bande dessinée et caricature : La 2e édition lancée hier
Bande dessinée et caricature : La 2e édition lancée hier

Bande dessinée et caricature : La 2e édition lancée hier

Comme annoncé, le secrétaire général du ministère de la culture, Andagoly Guindo, a présidé le 22 novembre 2018 au Musée national, l’ouverture de la deuxième édition du Festival international de la caricature et de la bande dessinée de Bamako (FESCAB). Le thème de cette année est : « Femme et développement ».

On notait la présence de l’Ambassadeur du royaume du Belgique au Mali, Adrien Théatre, du représentant de l’Union européenne, du président du Festival, Adaman Diongo et des festivaliers.

Pendant trois, les caricaturistes et bédéistes nationaux et internationaux animeront plusieurs activités en vue d’initier les jeunes pépites aux métiers de l’art graphique afin de promouvoir leurs talents. Ils exposeront également leurs œuvres aux publics et surtout procéderont à des dessins sur place. Vingt-deux prix seront remis aux dessinateurs. Le festival est parrainé par le ministre de la culture et soutenu par la Belgique, Onu-Femmes, l’Union Européenne, l’Allemagne, la société Madar, l’Ortm, Renouveau TV, NBB, Exa-print et le Musée national.

Le secrétaire général du ministère de la culture dira que le Fescab est parti pour s’inscrire dans la durée au rang des rendez-vous culturels majeurs de notre pays. Pour lui, l’objectif de ce festival est la valorisation et la promotion de ces disciplines artistiques que constituent la caricature et la bande dessinée, des disciplines exaltantes mais peu connues par le grand public malien et surtout les jeunes. Et d’ajouter que la caricature et la bande dessinée constituent deux styles d’expressions artistiques et littéraires qui reflètent et critiquent les réalités de nos sociétés. « La 2e édition sera un cadre d’échange d’expérience et d’innovation qui favorisera un engouement d’apprentissage des techniques et de recherche dans les domaines de la caricature et la bande dessinée chez les jeunes artistes et les scolaires », a-t-il souligné.

Pour l’Ambassade du royaume du Belgique au Mali, la Belgique est considérée comme le royaume de la bande dessinée. Et de préciser qu’ »un beau dessin vaut mieux qu’un long discours ». Et d’ajouter que la bande dessinée est aussi un secteur économique important en Belgique. « Si le Mali est un producteur d’or majeur en Afrique, il y a d’autres pépites à découvrir (les dessinateurs et dessinatrices maliens qui ont de l’or dans les doigts », a déclaré, M. Théatre.

Le président du Festival, Adaman Diongo  a expliqué que la particularité de cette édition est surtout le volet bande dessinée pour laquelle le festival veut découvrir des jeunes talents bédéistes et les promouvoir. « Au Mali, les caricaturistes et bédéistes disposent de très peu d’espace pour promouvoir des talents et créer de la valeur ajoutée à leurs œuvres », a regretté M. Diongo.

Lassana

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Free WordPress Themes - Download High-quality Templates