samedi , 15 août 2020
Flash Info :
Accueil ==>> A La Une ==>> Me Mountaga Tall, président du CNID/FYT : « La dépénalisation ne saurait être en aucun cas l’impunité ou l’irresponsabilité »
Me Mountaga Tall, président du CNID/FYT : « La dépénalisation ne saurait être en aucun cas l’impunité ou l’irresponsabilité »

Me Mountaga Tall, président du CNID/FYT : « La dépénalisation ne saurait être en aucun cas l’impunité ou l’irresponsabilité »

« Les élections présidentielles ont été très fortement altérées par la corruption électorale, l’achat des votes et les tripatouillages en tous genres dénoncés par une majorité de candidats et reconnus par tous y compris les observateurs neutres et indépendants ». Ces propos sont de Me Mountaga Tall, président du CNID/FYT face à la presse.

La Maison de la presse a abrité ce matin la cérémonie de présentation des vœux du parti du Congrès national d’initiative démocratique (Cnid/Faso yiriwa ton) à la presse. On y notait la présence de la trésorière de la Maison de la Presse, Dado Camara, du secrétaire général du parti, Amadou Baba Sy, du président de l’Unajom, Fakara Fainké et la vice-présidente du parti, Mme Sina Damba.

D’entrée en jeu, le président du parti du soleil levant a qualifié l’année 2018 « annus horribilis », une année particulièrement difficile pour le Mali. Evoquant la liberté de la presse au Mali, Me Tall regrette les intimidations, interpellations, disparitions, procès et autres descentes extrajudiciaires dans des studios ou salles de rédactions voire disparitions comme ce fut le cas de Birama Touré depuis trois ans et Issiaka Tamboura depuis quelques semaines.

Et d’ajouter que la dépénalisation ne saurait être en aucun cas l’impunité ou l’irresponsabilité. « Les journalistes maliens ont besoin de mesures d’accompagnement pour rendre leurs entreprises économiquement viables, de traitement égal entre médias privés et publics et entre médias étrangers et nationaux d’une revalorisation de l’aide publique à la presse et de programmes solides de formation continue », a-t-il souligné.

Pour une presse de qualité, que les règles déontologique soient mieux observées pour les journalistes et que la sanction des pairs en cas de manquement ne soit pure fiction, a noté Me Tall. Sur les élections présidentielles de 2018, le président du parti du soleil levant, a regretté que les élections présidentielles ont été très fortement altérées par la corruption électorale, l’achat des votes et les tripatouillages en tous genres dénoncés par une majorité de candidats et reconnus par tous y compris les observateurs neutres et indépendants. Et d’ajouter que l’année 2018 a été caractérisée aussi par des atteintes graves et inadmissibles aux libertés politiques et des responsables politiques ont été enlevés par le pouvoir.

Parlant du Programme d’Education sexuelle complète, le président du CNID/FYT estime que le vrai problème ne se limite pas à la suspension ou à l’abandon d’un projet éducatif caché mais finalement éventé et porté sur la place publique mais sur la problématique même de l’homosexualité au Mali.

Lassana

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Free WordPress Themes - Download High-quality Templates