lundi , 6 avril 2020
Flash Info :
Accueil ==>> A La Une ==>> Traité sur le Commerce des armes : Le SP-LPAL sensibilise les députés 
Traité sur le Commerce des armes : Le SP-LPAL sensibilise les députés 
Traité sur le Commerce des armes

Traité sur le Commerce des armes : Le SP-LPAL sensibilise les députés 

« Imprégnés et informés les parlementaires sur les objectifs et principes du Traité sur le commerce des armes (TCA), les mécanismes de contrôle et de mise en œuvre au niveau national » est l’objectif de l’Atelier national de sensibilisation au Traité sur le commerce des armes.

Organisé par le secrétariat permanent de lutte contre la prolifération des armes légères et de petit calibre (SP-LPAL) en partenariat avec le consortium de mise en œuvre (mené par expertise France et le BAFA).

Le représentant du président de l’Assemblée nationale, l’honorable Bajan Ag Hanatou a présidé le 9 avril 2019, l’ouverture de l’Atelier national de sensibilisation au Traité sur le Commerce des armes. On notait la présence du secrétaire permanent de lutte contre la prolifération des armes légères et de petit calibre, le colonel-major Néma Sagara, du représentant de l’UE.

Le représentant du président de l’Assemblée nationale, l’honorable Bajan Ag Hanatou, dira que cet atelier est d’autant plus capital pour les parlementaires car il vient combler leur désir de maîtriser les dispositions pertinentes du TCA en vue d’une appropriation nationale. Pour l’honorable Hanatou, le rôle de l’Assemblée nationale est de veiller à la mise en œuvre par l’exécutif des dispositions pratiques des différents instruments juridiques ratifiés par le Mali. « Le TCA pour lequel le Mali est Etat partie exige du gouvernement une mise en œuvre efficiente des dispositions pratiques et la soumission d’un rapport régulier aux Nations unies au nom du Mali. Il est donc important que les partenaires soient imprégnés et suffisamment informés des objectifs et principes du TCA et les mécanismes de contrôle et de mise en œuvre au niveau national », a-t-il souligné.

Pour le représentant de l’UE, le Mali démontre sa volonté d’être un moteur de la mise en œuvre des contrôles sur la circulation des armes : à ratifié le TCA en 2013 et est aujourd’hui dans un processus devant le conduire à transposer ses dispositions en droit interne. L’UE souhaite accompagner le Mali dans ses entreprises de transposition des objectifs et mécanismes du TCA par un premier événement, a-t-il dit. Et d’ajouter que cet atelier est destiné à identifier les changements qui peuvent impliquer le TCA pour le système national de contrôle des transferts internationaux d’armes alors que le Mali s’engage à amender son cadre juridique.

Lassana

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Free WordPress Themes - Download High-quality Templates