vendredi , 20 septembre 2019
Flash Info :
Accueil ==>> Politique ==>> Mahamadou Keita, secrétaire général des Fares/An ka wuli à propos de la rencontre à Koulouba « La Fare/An ka wuli a répondu à l’appel du président IBK par respect à nos institutions…
Mahamadou Keita, secrétaire général des Fares/An ka wuli à propos de la rencontre à Koulouba « La Fare/An ka wuli a répondu à l’appel du président IBK par respect à nos institutions…
Mamadou Keita S.G Fare An ka wuli

Mahamadou Keita, secrétaire général des Fares/An ka wuli à propos de la rencontre à Koulouba « La Fare/An ka wuli a répondu à l’appel du président IBK par respect à nos institutions…

 » Deux jours après l’invitation du président IBK de la classe politique pour la remise du projet de révision de la constitution de 1992, nous avons approché le secrétaire général des Forces alternatives pour le renouveau et l’émergence (Fare/An ka wuli), Mahamadou Keita, il nous parle de leur position et donne leur point de vue sur la démission du Premier ministre et la prolongation du mandat des députes.

D’entrée en jeu, le secrétaire général des Fares/An ka wuli, Mahamadou Keita, a précisé que son parti ne fait pas partie du FSD et COFOP. Pour lui, la Fare/An ka wuli a répondu à l’appel du président IBK par respect à nos institutions, par respect du président IBK. Et de regretter que le Front pour la sauvegarde de la démocratie (FSD) et la Coalition des forces patriotiques (COFOP) n’ont pas joué opportun d’aller.

Sur le projet de révision de la constitution, M. Keita dira que c’est aux peuples maliens de dire qu’ils veulent de la constitution. « On ne peut pas accompagner dans cette révision constitutionnelle, l’avant-projet de la révision constitutionnelle n’a pas d’importance pour nous parce que c’est aux maliens de discuter ce document », a-t-il souligné. Et d’ajouter que tant que les maliens ne se mettrons pas ensemble pour dire ce qu’ils veulent de leur pays, on ne s’en sortira pas.

« Les Fares ne peuvent pas souscrire à de telles démarches qui ne sont pas inclusif et ce projet de révision constitutionnelle n’a pas de sens, n’a pas lieu d’être aujourd’hui », a-t-il déclaré. En ce qui concerne la prolongation du mandat des députes, M. Keita a précisé que la position des Fares n’a pas varié. Pour lui, les Fares ont préconisé le consensus politique.

S’agissant de la démission du Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maiga, le secrétaire général des Fares a précisé que cette histoire n’intéresse pas son parti, ce n’est pas notre cheval de bataille, il revient au président IBK de tirer les leçons et d’écouter les peuples. « On ne peut pas sortir de cette crise tant que les maliens ne se mettent pas ensemble, tant que les maliens ne se parlent pas », a noté M. Keita.

Le plan de sortie de crise passe par un dialogue national refondateur car le Mali est à terre aujourd’hui, a-t-il conclu.

Lassana

3 commentaires

  1. Le R publicain : Le Front pour la sauvegarde de la d mocratie (FSD) et la Coalition des forces patriotiques (COFOP) ont d cid de boycotter la rencontre entre le pr sident IBK et la classe politique le 11 avril dernier. Mais, votre parti, le Fare Anka Wuli a accept de rencontrer le pr sident IBK, alors, que peut-on retenir de cette rencontre ?

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Free WordPress Themes - Download High-quality Templates