mardi , 19 novembre 2019
Flash Info :
Accueil ==>> Santé ==>> Lutte contre le paludisme : Le Mali vers l’élimination d’ici l’horizon 2030
Lutte contre le paludisme : Le Mali vers l’élimination d’ici l’horizon 2030

Lutte contre le paludisme : Le Mali vers l’élimination d’ici l’horizon 2030

En prélude de la journée mondiale cumulée à la semaine nationale de lutte contre le paludisme au Mali, les acteurs du programme national de lutte contre le paludisme du Mali étaient face à la presse le 23 avril 2019. La conférence était animée par le directeur du PNLP Dr Idrissa Cissé, Modibo Coulibaly représentant de la direction nationale de santé, Abdoulaye Djimdé directeur de MRTC en présence du représentant du ministère de la santé et de l’hygiène public M. Markatiè Daou et celui de l’organisation mondiale de la santé.

Le paludisme est une maladie qui cause plus de mort dans notre continent particulièrement dans notre pays surtout chez les enfants de 0 à 5ans et les femmes enceinte, d’où l’implication de nos autorités à faire cette lutte l’une des priorités du programme gouvernemental. Le thème de cette 12ème édition est « zéro palu ! Je m’engage », pour le directeur du programme national de lutte contre le paludisme Idrissa Cissé, la lutte contre cette maladie doit être une affaire de toute et tous. Elle ne doit pas être que pour les médecins et chercheurs seulement tout le monde doit s’impliquer pour son élimination et si possible d’ici l’horizon 2030.

Au mali l’annuaire statistique du système local d’information sanitaire 2018 prouve que 2 614 104 cas confirmés soit (39% de motifs de consultation), 1 863 131 cas simples et 750 973 cas graves avec 1010 décès soit un taux de létalité de 0,38%. Les stratégies de lutte contre cette maladie sont la prévention, la prise en charge des cas de paludisme. En matière de prévention en 2018, 84% de taux d’utilisation de MILD chez les enfants de moins de 5 ans et 89% chez les femmes enceintes selon l’EDSVI de 2018 ; 44% de traitement préventif intermittent (TPI) du paludisme à la Sulphadoxine pyrimethamine (SP 3) chez la femme enceinte selon le rapport PNLP 2018 ; la chimio prévention du paludisme saisonnier (CPS) chez les enfants de moins de cinq ans étendue à l’ensemble du pays depuis 2016; la pulvérisation intra–domiciliaire (PID) en 2018 dans 4 districts sanitaires de la région de Mopti (Bankass, Bandiagara, Djenné, Mopti).

S’agissant des activités de cette année, le directeur du PNLP, a laissé entendre que des conférences débats seront animées au niveau des régions sur les différents thèmes pouvant aider la population à mieux comprendre les moyens de lutte et du traitement du paludisme. Quant à la situation de recherche contre le paludisme, le Pr Abdoulaye Djimdé directeur de MRTC Mali rassure la population malienne par rapport à l’état d’avancement des vaccins mais aussi d’autres moyens de lutte contre le paludisme. Pour lui, le Mali est très avancé dans la recherche contre le paludisme. L’essai des vaccins à Bancoumana et à Doneguébougou dans la région de Koulikoro est en bonne voie ainsi que le projet des moustiques génétiquement modifiés de Target Malaria sont des moyens qui porteront ces fruits selon les indicatifs.

Par ailleurs, le représentant du ministère de la santé et de l’hygiène public M. Markatiè Daou, soulignera que la lutte contre le paludisme reste l’une des priorités de son département. Toutefois, il a invité les journalistes a accompagné le gouvernement et les acteurs de lutte contre le paludisme pour son élimination d’ici l’horizon 2030.

Lassana

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Free WordPress Themes - Download High-quality Templates