mardi , 10 décembre 2019
Flash Info :
Accueil ==>> A La Une ==>> Assemblée Générale d’information de l’Union des Jeunes Musulmans du Mali (UJMMA) : Echanges sur la crise du Mali
Assemblée Générale d’information de l’Union des Jeunes Musulmans du Mali (UJMMA) : Echanges sur la crise du Mali

Assemblée Générale d’information de l’Union des Jeunes Musulmans du Mali (UJMMA) : Echanges sur la crise du Mali

L’Union des Jeunes Musulmans du Mali (UJMMA) a organisé ce samedi 22 juin 2019 à la maison des Ainés, une assemblée générale d’information sur la crise du Mali. La rencontre a enregistré la présence des représentants de l’union de la région de Mopti, du RECOTRADE, des leaders chrétiens (Eglises Catholiques et Protestantes).

Depuis trois ans, le centre du Mali, la région de Mopti est le théâtre de meurtres, de violences, de massacres et d’assassinats ciblés. Les dernières statistiques annoncées en début de semaine, font état de la mort de plus de 350 civils en espace de 2 mois. L’heure est grave et la situation interpelle l’ensemble des maliens pour qu’ensemble une solution puisse être trouvée.

Raison pour laquelle, l’Union des Jeunes Musulmans du Mali (UJMMA) a organisé cette journée d’échange à travers cette assemblée générale d’information aux dire de son président Maki Bah. Pour lui, il faut de la sensibilisation à l’endroit des jeunes du Mali pour qui ne tombent pas entre les mains de ses personnes malintentionnées. Maki ajoute qu’il faut aussi formuler des recommandations pour mieux les informer pour l’atteinte des objectifs.

« Il n’y’a pas de conflits inter-communautaire, ni religieux, nous les maliens nous devons comprendre cela pour une sortie de crise. Pour la gestion de cette crise, il faut le dialogue et la sensibilisation. Pour nous, il ne s’agit de chasser la MINUSMA ou la force Barkhane, mais qu’elles nous disent ce qu’elles font sur le terrain pour la sécurisation des populations », dit le président l’Union des Jeunes Musulmans du Mali (UJMMA), Maki Bah.

Le représentant de l’UJMMA à Niono, Adama Sidibé, venu par la circonstance dira que la localité fait face aujourd’hui à des actes criminelles qui dépassent tout entendement. « Le 14 mai dernier à Niono, nous avons passé la journée à enterrer 12 de nos frères tués par des barbares le 13 mai. Nous avons cherché à savoir, à la fin nous avons compris qu’il ne s’agit pas de conflit inter-communautaire, c’est des rumeurs, nous avons rencontré tout le monde. Ils disent tous que c’est des criminelles », dit Adama Sidibé.

Le représentant du RECOTRADE, Ben Chérif Diabaté, a encouragé l’UJMMA à multiplier ses genres d’initiatives. Aller aussi à la rencontre des autres jeunes du Mali là ou ils soient pour les sensibiliser sur les dangers que le pays fait face. Au nom de sa structure, il a réitéré leur accompagnement envers l’union pour la bonne tenue de ses futurs projets.

La présidente des femmes de l’UJMMA tout comme des personnes ressources invitées (Dragon et Kassim Traoré de Klédu journaliste qui a été a plusieurs reprises sur terrain dans le centre du Mali ses dernières semaines ont été unanimes, le Mali n’est pas en face d’un conflit inter-communautaire ou religieux, mais plutôt des criminels bien organisés pour déstabiliser le Mali. Il faut donc le sursaut national pour sauver le Mali de leurs griffes).

La cérémonie a débuté par l’exécution de l’hymne nationale du Mali, exécuté par les Scouts musulmans et a pris fin par des bénédictions pour la paix au Mali.

Seydou SYLLA Marka Fama

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Free WordPress Themes - Download High-quality Templates