lundi , 28 septembre 2020
Flash Info :
Accueil ==>> A La Une ==>> Crise sécuritaire au Mali : Salif Keita accuse la France de financer les djihadistes et demande à IBK d’arrêter de se ‘’soumettre à ce petit Macron’’
Crise sécuritaire au Mali : Salif Keita accuse la France de financer les djihadistes et demande à IBK d’arrêter de se ‘’soumettre à ce petit Macron’’

Crise sécuritaire au Mali : Salif Keita accuse la France de financer les djihadistes et demande à IBK d’arrêter de se ‘’soumettre à ce petit Macron’’

Dans une vidéo postée sur Facebook, Salif Keita accuse la France de financer les groupes djihadistes qui endeuillent le Mali. Le chanteur s’adresse directement au président malien, Ibrahim Boubakar Keita, à qui il demande de ne plus se « soumettre à ce petit Macron ». 

Dans sa vidéo diffusée en live sur le réseau social Facebook et intitulée « Message Urgent’’, la star internationale malienne, Salif Keïta, demande à son « koro » (grand frère en bambara), Ibrahim Boubacar Keita, « de dire la vérité » au président français Emmanuel Macron ou de « quitter le pouvoir ».

« Il faut que je parle. Le Mali avant tout ». C’est le message urgent relayé par la page officielle de Salif Keita sur Facebook.  En bloc, le chanteur reproche au président malien de se soumettre au « petit Macron ».

Et l’artiste de déclarer : « Koro si tu as peur de dire la vérité à la France, si tu ne peux pas gérer ce pays, quitte le pouvoir, celui qui n’a pas peur le prendra, tu passes ton temps à te soumettre à ce petit Emmanuel Macron, c’est un gamin. Koro tu n’es pas au courant que c’est la France qui finance nos ennemis (djihadistes) contre nos enfants? ». Et cela dans une allusion aux groupes djihadistes présents au Mali et dans tout le Sahel.

S’exprimant en langue Bambara, Salif Keita déplore la mort des militaires maliens dans le nord du Mali. Selon lui, ces derniers sont tués par des djihadistes financés et armés par la France. « Les Maliens sont  fatigués, les maliens sont pauvres à cause de cette guerre qui ne finit jamais ». Pour lui, son grand frère doit dire la vérité à la France, dit-il. Il a tenu à préciser qu’il n’a rien contre le président Ibrahim Boubacar Keita et son régime mais qu’il est temps de lui dire la vérité.

En 2018, lors de la dernière présidentielle au Mali, l’artiste Salif Keita avait soutenu le candidat de l’opposition Soumaïla Cissé. Le président malien et son gouvernement n’ont pas encore réagi à cette sortie.

Cyrille Coulibaly

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Free WordPress Themes - Download High-quality Templates