mardi , 7 avril 2020
Flash Info :
Accueil ==>> A La Une ==>> Corruption et mauvaise gouvernance au Mali : L’appel du marabout de Sébédiana
Corruption et mauvaise gouvernance au Mali : L’appel du marabout de Sébédiana

Corruption et mauvaise gouvernance au Mali : L’appel du marabout de Sébédiana

A tous ceux qui occupent des postes de responsabilité au Mali, le khalifa de Sébédiana, El Hadj Idrissa Mama Konaté, tient à rappeler le message de loyauté envers le peuple.

« Dis-moi, quel enfant d’ancien président malien a véritablement réussi après que son père a quitté le pouvoir ? Il n’y en a pas, savez-vous pourquoi ? A cause des préjudices que leurs pères ont causé au peuple pendant leur gestion du pouvoir ».

C’est en ces termes que le marabout Khalifa Idrissa entame son message qu’il tient coute que coute à faire parvenir à tous les responsables.

Relativement jeune, assis sur un tapis à même le sol, habillé d’un grand boubou teint, Khalifa Idrissa s’exprime d’un ton insistant, le regard à la fois grave et affligé devant de nombreux visiteurs, tout ouïe, venues solliciter ses bénédictions. Cet appel à la loyauté et à l’intégrité dans la gestion du Mali, le marabout l’adresse à tous les responsables qui occupent le moindre poste de décision dans les structures publiques. Ceux-ci doivent veiller sur les fonds publics à eux confiés, sur les droits des citoyens ; en ne détournant un centime du bien commun, en piétinant les droits des citoyens, les responsables du pays (présidents de la république, ministres, directeurs de service, etc.) s’arrogent la part de tous les citoyens maliens, y compris le nouveau-né qui vient de voir le jour. Et la souffrance, le tort ainsi causés ne restera pas impuni.

Sanctions divines

Pour Khalifa Idrissa Mama Konaté de Sébédiana, ce sont les descendances des responsables déloyaux qui payent le prix fort de leurs mauvais actes. En effet, malgré tous les privilèges qui leur sont accordés, des enfants de pères déloyaux ne parviennent pas à se hisser convenablement, ou alors ils subissent des épreuves dramatiques.

Quant aux responsables, auteurs de malversations, de corruption, et qui n’hésitent pas à piétiner les droits de pauvres citoyens, ils répondront de leurs actes ici-bas. Comme le recommande l’islam, le religieux a le devoir de rappeler les bons préceptes de Dieu, et Khalifa Idrissa Mama Konaté de Sébédiana entend jouer sa partition en transmettant le message.

Khalifa Idrissa est le fils de feu Mama Konaté, un érudit décédé il y’a deux ans, et qui a donné à la localité de Sébédiana, située dans le cercle de Kati, toute sa renommée. Comme du vivant de son père, des centaines de personnes se déplacent, chaque jour, vers ce petit village afin de trouver des solutions à leurs souffrances physiques, psychologiques, matérielles, etc. C’est dire combien l’héritier de Mama Konaté est témoin de la souffrance humaine.

M.C.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Free WordPress Themes - Download High-quality Templates