dimanche , 31 mai 2020
Flash Info :
Accueil ==>> A La Une ==>> Administrateurs civils : Des grèves possibles à partir du mardi 26 mai prochain
Administrateurs civils : Des grèves possibles à partir du mardi 26 mai prochain

Administrateurs civils : Des grèves possibles à partir du mardi 26 mai prochain

Malgré la pandémie du coronavirus et l’insécurité grandissante du pays, les comités exécutifs nationaux du Syndicat libre des travailleurs du ministère de l’administration territoriale (Syltmat) et Syndicat autonome des administrateurs civils (Synac) menacent d’observer une grève de 72 h à partir du 26 mai au 28 mai 2020.

Si ailleurs, les administrateurs civils sont acclamés chaque jour pour les sacrifices qu’ils consentent sans compter, il y a de fortes chances qu’au Mali, les comités exécutifs nationaux du Syltmat et du Synac réclament au gouvernement la sécurisation des représentants de l’Etat conformément aux dispositions des articles 73 et 74 du statut du corps préfectoral et de celles des décrets n°2014-0944, 0946 du 31 décembre 2014 fixant respectivement le cadre organique de la région, du cercle et de l’arrondissement, ont décidé d’observer une grève de 72 h à partir du 26 mai prochain. Ils l’ont fait savoir à travers leur préavis de grève.

Ils ont déposé un préavis de grève le 7 mai 2020 sur la table des ministres du Dialogue social, du Travail et de la Fonction publique et celui de l’Administration territoriale et de la Décentralisation. Cette revendication avait pour objet la mise à disposition d’au moins quatre agents de sécurité pour les membres de cabinets des gouvernements, six agents pour les préfets, quatre pour chacun des deux adjoints et chaque sous-préfet, la facilitation du voyage auprès de la Minusma, en priorité aux représentants de l’Etat des régions du Nord et du Centre.

Mais aussi, l’escorte à l’occasion de tous les déplacements des représentants de l’Etat à l’intérieur et en dehors de leurs circonscriptions dans la région, l’affectation d’un agent de protection rapprochée à tous les représentants de l’Etat à l’instar des gouverneurs de région et leur prise en charge par le budget d’Etat, la prise en charge des familles des otages jusqu’à leur libération, soit un million de francs par mois, la prise en charge intégrale des frais médicaux des représentants de l’Etat blessés par les engins explosifs improvisés ou traumatisés dans leur intégrité physique ou psychique et l’adoption immédiate du statut particulier des administrateurs civils avec les primes et indemnités spécifiques liées à ce corps.

Les comités exécutifs nationaux du Synac et Syltmat regrettent la multiplication des cas d’enlèvement des préfets, des tentatives d’enlèvement des sous-préfets, des menaces de mort à l’encontre des préfets et sous-préfets, atteinte à la vie et à l’intégrité physique et morale des préfets et la destruction de locaux (domiciles et bureaux).

En cas de non satisfaction de ces doléances, les deux comités exécutifs nationaux se réservent le droit de mener toutes actions fortes conformément à la réglementation en vigueur. Le secrétaire général du Synac, Ousmane Christian Diarra et le secrétaire aux revendications du Syltmat, Mahamane Sidiya Maiga ont signé ce préavis de grève.

Lassana

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Free WordPress Themes - Download High-quality Templates