dimanche , 31 mai 2020
Flash Info :
Accueil ==>> A La Une ==>> Enlèvement du Pr. Clément Mahamadou Dembélé : Des manifestants mettent en garde l’Etat
Enlèvement du Pr. Clément Mahamadou Dembélé : Des manifestants mettent en garde l’Etat

Enlèvement du Pr. Clément Mahamadou Dembélé : Des manifestants mettent en garde l’Etat

« Non à l’injustice sociale, non à la violation des libertés d’expression, non à la violation des droits humains, non aux arrestations arbitraires et extra-judiciaires, non aux violations des lois de la République, non à la mauvaise gouvernance, non à la justice sélective et non à la corruption » étaient les slogans de la Plateforme contre la corruption et le chômage au Mali (PCC-Mali) au cours d’un sit-in.

La Plateforme contre la corruption et le chômage (PCC-Mali) a fait un sit-in le 19 mai 2020 pour réclamer la libération sans délai et sans condition de leur président, Pr. Clément Mahamadou Dembélé. On y notait la présence du coordinateur de la PCC-Mali, Youssouf Sanogo, de Dr. Oumar Mariko, président du parti Sadi, Nouhoum Togo de la cellule de communication du chef de file de l’opposition, Ibrahima Kébe, entre autres.

Sur les banderoles et les pancartes, on pouvait lire : « je suis le Pr. Clément Mahamadou Dembélé », « Nous exigeons la libération sans délai et sans conditions du Pr. Clément ». D’entrée en jeu, les manifestants ont révélé que leur président, Pr. Clément Mahamadou Dembélé est détenu par la Sécurité d’Etat depuis le 9 mai dernier. Le coordinateur de la PCC-Mali, Youssouf Sanogo dira qu’aujourd’hui, nous répondons à l’appel du Mali pour montrer notre indignation contre un Etat policier qui est en train de se construire. Et d’ajouter que la Plateforme PCC-Mali s’est mobilisée dans la voix de la légalité et de la justice pacifique pour demander la libération de son président.

Pour lui, le Mali n’appartient à aucun clan. « Aujourd’hui et demain nous ne resterons plus les bras croisées et nous devons tous nous être plus solidaires que jamais pour un devenir et un avenir radieux pour l’ensemble de tout le peuple Malien », a-t-il souligné. Des manifestants pensent que l’interpellation du Pr. Clément Mahamadou Dembélé est arbitraire et extrajudiciaire. Et d’ajouter que leur président ne fait pas exception à cette règle. Ils ont dénoncé la disparition depuis quelques années de notre confrère Birama Touré et l’enlèvement récent du chef de fil de l’opposition, l’honorable Soumaila Cissé…

Lassana

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Free WordPress Themes - Download High-quality Templates