mercredi , 30 septembre 2020
Flash Info :
Accueil ==>> A La Une ==>> Allégations d’exactions sur des détachements du théâtre centre de l’Opération “Maliko” : Des responsables des FAMA invitent les maliens à ne pas céder à l’intox
Allégations d’exactions sur des détachements du théâtre centre de l’Opération “Maliko” :  Des responsables des FAMA invitent les maliens à ne pas céder à l’intox

Allégations d’exactions sur des détachements du théâtre centre de l’Opération “Maliko” : Des responsables des FAMA invitent les maliens à ne pas céder à l’intox

Suite aux allégations d’exactions mettant en cause trois détachements FAMa du théâtre centre de l’Opération Maliko, circulant sur les réseaux sociaux, un point de presse a eu lieu le vendredi 26 juin 2020, dans la salle de conférence de la Direction de l’Information et des Relations Publiques des Armées (DIRPA). 

Initié pour démontrer l’attention à la prise en compte de la question du respect de Droits de l’homme par les Forces Armées Maliennes, ce point de presse était animé par le Directeur de l’Information et des Relations Publiques des Armées, le colonel-major Diarran Koné. Il avait à ses cotés le Sous-Chef d’état-major chargé des opérations, le colonel-major Yacouba Sanogo et le conseiller juridique auprès du Chef d’état-major, le colonel Patrice Dembélé.

Depuis un certain temps, ces allégations d’exactions mettant en cause trois (3) détachements FAMa du théâtre Centre de l’Opération “Maliko” ont fait l’objet d’une problématique à travers le pays. C’est pourquoi, le commandement militaire a décidé de faire toute la lumière sur les incidents survenus à Niangassoudou, cercle de Douentza ; Binedama cercle de Koro (Mopti) et Massabougou cercle de Niono (Ségou).

Au cours de cette rencontre avec les hommes de media, le commandement militaire a informé l’opinion nationale et internationale que des missions d’enquête ont été dépêchées sur le terrain pour mieux éclaircir les faits. Toutefois, la hiérarchie militaire invite la population à ne pas céder à l’intox visant à semer la discorde entre les Maliens. Elle rassure aussi qu’aucun acte de violation de Droits de l’homme en son sein ne restera impuni.

Il est à clarifier que toutes ces missions de combat en zone d’insécurité avec une forte présence d’activités de divers combattants des groupes terroristes, ont fait l’objet de compte rendu de la part des différents chefs de mission.

Rappelons que dans le secteur 4 de l’Opération “Maliko”, une patrouille FAMa a été accrochée à l’entrée de la forêt au sud du village de Niangassoudou, le mercredi 3 juin 2020. Après une riposte de la patrouille, suivie de poursuites jusqu’à la lisière de la forêt, les FAMa ont essuyé des tirs. Les FAMa ont alors rompu le contact et ont continué leur progression.

Toujours dans le secteur 4 de l’Opération Maliko, un détachement FAMa a été pris à partie dans la forêt de  « Lowakandé », le vendredi 5 juin 2020. Après riposte, une reconnaissance offensive et une fouille de la forêt ont été effectuées. C’est au niveau du village de Binedama, cercle de Koro que des terroristes ont tiré sur la patrouille, cet accrochage a occasionné la mort d’un suspect et la saisie de trois fusils semi-automatiques, d’un maillon de PKM, des munitions de type 7,62 mm et une tenue d’opération FAMa.

Le même jour, aux alentours du village de Karakindé, d’autres éléments FAMa ont interpellé puis relâché deux suspects après avoir saisi deux motos.

Un détachement FAMa de Diabaly, dans le Secteur 5 de l’Opération Maliko après avoir reçu pour mission de rechercher deux véhicules enlevés suite à l’attaque du poste de Sarakala (Markala) a été accroché et 9 suspects terroristes ont trouvé la mort à Massabougou, dans des conditions qui restent à déterminer.

Nouveau Réveil

Adama Coulibaly

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Free WordPress Themes - Download High-quality Templates