lundi , 10 août 2020
Flash Info :
Accueil ==>> Politique ==>> Sortie de crise postélectorale : Le Collectif des députés spoliés demande la dissolution de l’Assemblée nationale
Sortie de crise postélectorale : Le Collectif des députés spoliés demande la dissolution de l’Assemblée nationale

Sortie de crise postélectorale : Le Collectif des députés spoliés demande la dissolution de l’Assemblée nationale

Les députés élus par le peuple mais spoliés par la Cour constitutionnelle précisent à l’opinion nationale et internationale qu’il n’y a pas eu de rencontre entre la Cédéao et lui. Le Collectif des députés élus par le peuple et spoliés par la Cour constitutionnelle (Codesac) (Bougouni, Bafoulabé, Commune I, V, VI du district de Bamako, Kati, Nara, Ségou, Mopti, Sikasso, Djénné, Koro, Ténenkou, Youwarou, Douentza, Tombouctou, Gourma Rarhouss, Doundam, Diré et Yélémani) a publié un communiqué le 19 juillet 2020 pour regretter sa mise à l’écart par la Cédéao lors des différentes rencontres.

D’entrée de jeu, le Collectif des députés élus par le peuple et spoliés par la Cour constitutionnelle dira que son objectif est la dissolution de l’Assemblée nationale ou la prise en compte des plaintes et des requêtes par l’administration et par la Cour constitutionnelle de toutes les circonscriptions.

Le Codesac ne se reconnaît pas dans le communiqué final de la Cédéao mentionnant seulement les 31 sièges. Et de rappeler que le nombre de sièges contestés va au-delà des 31 soulignés par la Cédéao comme en témoignent les requêtes faites.

Le Collectif des députés victimes rejette en bloc le communiqué final de la Cédéao. Le Collectif des députés élus par le peuple et spoliés par la Cour constitutionnelle était sous la houlette du doyen Gossi Draméra.

Lassana

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Free WordPress Themes - Download High-quality Templates