mercredi , 30 septembre 2020
Flash Info :
Accueil ==>> Politique ==>> Sortie de crise post-électorale : Le Collectif des députés spoliés demande la dissolution de l’Assemblée nationale
Sortie de crise post-électorale : Le Collectif des députés spoliés demande la dissolution de l’Assemblée nationale
Gossi Dramera

Sortie de crise post-électorale : Le Collectif des députés spoliés demande la dissolution de l’Assemblée nationale

Les députés élus par le peuple mais spoliés par la Cour constitutionnelle (Codesac) demandent la dissolution de l’Assemblée nationale ou la prise en compte des plaintes et des requêtes par l’administration et par la Cour constitutionnelle. Le Collectif des députés élus par le peuple et spoliés par la Cour constitutionnelle (Bougouni, Bafoulabé, Commune I, V, VI du district de Bamako, Kati, Mopti, Koro, Nara, Ségou, Macina, Djenné, Douentza, Sikasso, Ténenkou et Youwarou, Tombouctou, Gourma Rharous, Goundam, Diré, Yélimané) a publié un mémorandum pour exiger le rétablissement de la vérité des urnes et la prise en compte de leurs requêtes.

La mission de la Cédéao exige la démission des 31 députes mais d’autres candidats réclament aussi la vérité des urnes. Ces candidats ont fait un mémorandum pour informer sur des faits et actes qu’ils ont relevés et qu’ils qualifient de vérifiables. A l’attention de l’opinion nationale et internationale, le Collectif des députés élus par le peuple et spoliés par la Cour constitutionnelle se dit victime de l’administration et de l’arrêt de la Cour constitutionnelle proclamant les résultats des élections législatives.

Les députés recalés disent avoir été témoins des résultats provisoires centralisés au niveau de leurs préfectures respectives avant leur transmission au ministère de l’Administration territoire et de la Décentralisation aux fins de proclamation des résultats provisoires suivi de l’étape de la Cour constitutionnelle. Pour le Codesac, ces résultats centralisés par les préfectures dans ces 15 circonscriptions confirmées par le ministère de l’Administration les donnent gagnants.

Les députés recalés déplorent le fait que la Cour a complétement ignoré les différentes requêtes qu’ils ont introduites avec des faits avérés contre certains candidats proclamés gagnants. Pour preuve à Bafoulabé, ce collectif de députés indique avoir fourni à la Cour constitutionnelle toutes les preuves d’une mascarade électorale. Des erreurs similaires sont largement élucidées dans ce mémorandum dans lequel le collectif indique que l’urgence liée à la résolution de cette crise passe nécessairement par le rétablissement de la vérité des résultats des élections législatives dans les circonscriptions concernées.

Ils préviennent qu’il faut s’attendre à la remise en cause des pouvoirs d’élus. Le Collectif des députés élus par le peuple et spoliés par la Cour constitutionnelle était sous houlette du doyen Gossi Draméra.

Notons que ces députés recalés sont au nombre de 67.

Lassana

2 commentaires

  1. Superb Blog, das pure Leidenschaft strahlt … Calypso Skell Tiana

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Free WordPress Themes - Download High-quality Templates