lundi , 18 janvier 2021
Flash Info :
Accueil ==>> A La Une ==>> Feuille de route de la transition : Les six axes prioritaires

Feuille de route de la transition : Les six axes prioritaires

Image Malizoom

L’hôtel Maeva Palace a abrité le mercredi 2 décembre 2020, la conférence d’information sur le rôle des citoyens dans la mise en œuvre des engagements contenus de la feuille de route de la transition. Elle a été organisée par la Charte d’Engagement Public pour l’Emergence (CEPE).

Objectif vise à contribuer à l’éveil de consciences et au renforcement de l’engagement civique des citoyens (les jeunes, les femmes, les personnes vivant avec handicap), pour faciliter leur participation aux prochaines réformes électorales et politiques.

Lors de cette conférence, deux panels ont été animés par Chiaka Koné et Dr Abdoulaye Sall , membre de la CEPE, sur les engagements pris par les autorités nationales dans la feuille de route de la transition et sur le rôle des citoyens dans la mise en œuvre des engagements pris par les autorités dans le délai prévu par la transition.

Pour rappel, les nouvelles autorités, dès leur prise de pouvoir ont entamé des rencontres de concertation avec les anciens présidents du Mali, les partis politiques, les hommes religieux et les organisations de la société civile. Ces rencontres ont été suivies par l’organisation d’une concertation nationale à laquelle l’ensemble des forces vives de la nation ont pris part. Cette conférence a abouti à l’élaboration d’une feuille de route de la transition qui s’articule autour de six (6) Axes principaux notamment.

Selon les conférenciers, l’axe 1 porte sur le renforcement de la sécurité sur l’ensemble du territoire national dans la continuité de la réforme du secteur de la sécurité, les priorités sont : diligenter la relecture, l’appropriation et la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger; d’accélérer le processus de désarmement, de démobilisation et de réinsertion des combattants dans le Nord et le Centre du pays; procéder à la dissolution effective de toutes les milices d’auto-défense ; redéployer les forces de défense et de sécurité sur l’ensemble du territoire national.

Ensuite, l’Axe 2 concerne la promotion de la bonne gouvernance. Les actions prioritaires prévues sont entre autres: restaurer l’autorité et l’utilité sociale de l’Etat à travers la fourniture des services sociaux de base ; promouvoir la citoyenneté et le civisme à travers l’éducation et la culture; renforcer la lutte contre l’impunité et accentuer la lutte contre la corruption ; auditer la gestion des fonds alloués aux secteurs de la sécurité, de la défense et de la justice dans le cadre des lois d’orientation et de programmation.

Au titre de l’axe 3, l’on a pu noter, la refonte du système éducatif. Les actions prioritaires dans ce sens sont : négocier un moratoire avec les partenaires sociaux de l’éducation en mettant en place un cadre de concertation régulier, organiser des assises nationales sur l’éducation; engager une refonte du système éducatif et les réformes politiques et institutionnelles.

Pour ce qui concerne l’axe 4, les actions devront être menées sont : parachever le processus de réorganisation territoriale, reformer le système électoral en prenant en compte les Maliens établis à l’extérieur, élaborer et adopter une nouvelle constitution et de poursuivre le chantier de la régionalisation.

L’axe 5 porte sur l’adoption d’un pacte de stabilité sociale. Les actions à mener sont de: engager le débat sur les questions de société comme le rôle des autorités coutumières et religieuses, la question de la pratique de l’esclavage ainsi que le statut de la femme ; relancer le dialogue avec les groupes radicaux maliens; engager le dialogue entre les communautés et acteurs locaux en conflit, créer les conditions favorisant le retour des déplacés et réfugiés, accélérer le processus d’indemnisation des victimes depuis 1960.

Et enfin, axe 6 concerne l’organisation des élections générales. Cet axe porte sur les actions tels que : élaborer d’un chronogramme pour les futures échéances électorales; organiser les opérations référendaires et les élections générales.

Il faut noter que la Charte d’Engagement Public pour l’Emergence (CEPE), est une coalition de la société civile malienne composée de quatre organisations de la société civile notamment : le Cercle de Réflexion et d’Information pour la consolidation de la démocratie au Mali (Cri-2002), l’Association de Développement des Femmes pour un Mali Inclusif (ADEFIM), le Réseau des Jeunes Actifs (RJA), la Fédération Malienne des Associations de Personnes Handicapées (FEMAPH).

En effet, depuis 2018 ces organisations mènent une campagne coordonnée d’éducation civique et électorale sur l’ensemble du territoire national à l’endroit des citoyens à travers le Programme EMERGE. La CEPE a pour mandat de promouvoir une participation citoyenne éclairée tout au long du processus électoral, en mettant particulièrement l’accent sur les électeurs qui sont des femmes, des jeunes et d’autres groupes traditionnellement marginalisés.

Bintou COULIBALY

 

 

 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Free WordPress Themes - Download High-quality Templates