vendredi , 22 octobre 2021
Flash Info :
Accueil ==>> A La Une ==>> A Tombouctou et Taoudénit, les femmes ont confié leurs peines au ministre de l’administration territoriale, lieutenant Colonel Abdoulaye Maïga
A Tombouctou et Taoudénit, les femmes ont confié leurs peines au ministre de l’administration territoriale, lieutenant Colonel Abdoulaye Maïga

A Tombouctou et Taoudénit, les femmes ont confié leurs peines au ministre de l’administration territoriale, lieutenant Colonel Abdoulaye Maïga

Un atelier d’information et de sensibilisation sur le processus du Désarmement, Démobilisation, Réinsertion et de cantonnement s’est tenu à Tombouctou et Taoudéni, les 11 et 12 août 2021. Destinée aux autorités locales, à la société civile, et aux membres des mouvements armés des deux régions, la rencontre était organisée par le RSS DDR MINUSMA. Les femmes ont exprimé leurs préoccupations au ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation, lieutenant Colonel Abdoulaye Maïga.

La mobilisation des femmes de Tombouctou

En plus des représentants des autorités locales, on notait une forte  présence des femmes de la cité des 333 saints venue accueillir la délégation ministérielle. Dans son intervention, la présidente de la CAFO de Tombouctou a salué l’initiative du ministre qui a décidé de venir « constater et écouter les paisibles populations de Tombouctou qui vivent, depuis 2012, une insécurité sans précédent mettant à dure  épreuve toutes nos activités socioéconomiques.

Soulignant les difficultés particulières des femmes de Tombouctou, la présidente de la CAFO locale, a d’abord énuméré les différentes opportunités (la terre et l’espace) dont elles disposent ainsi que leur détermination à y travailler. Cependant, faute de forage, l’exploitation de ces terres, est difficile.

Elle a évoqué le jardin de la dune de Abaradjou qui est détruit, et sollicité que cet espace soit clôturé et redéployé avec un forage.

Tenir compte des femmes pour la réussite de la transition

La présidente de la cafo a demandé l’appui du ministre de l’administration territoriale pour vulgariser l’accord pour la paix et la réconciliation, la loi électorale… Pour elle, la réussite de la transition dépend en grande partie de l’implication des femmes.

Les femmes rurales, et dans les fractions, ont les meilleures idées, a-t-elle affirmé.

Le cri des femmes de Taoudéni

A Taoudéni, également, une représentante des femmes a pris la parole pour remercier le déplacement de la délégation conduite par le ministre colonel Maïga dans leur nouvelle région. « Nous avons besoin d’aide tels que des forages d’eau, un hôpital pour soigner leurs enfants, et d’écoles pour qu’ils étudient ». La porte-parole a solennellement sollicité le désarmement et l’intégration des enfants qui ont pris les armes.

F. Mahamane

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Free WordPress Themes - Download High-quality Templates