mercredi , 19 janvier 2022
Flash Info :
Accueil ==>> Politique ==>> 10e conférence Nationale de l’Union pour la République et la Démocratie (URD) : en quête d’unité
10e conférence Nationale de l’Union pour la République et la Démocratie (URD) : en quête d’unité

10e conférence Nationale de l’Union pour la République et la Démocratie (URD) : en quête d’unité

L’URD a tenu sa 10e conférence Nationale au moment où la bataille des candidatures pour la conquête du pouvoir, s’est installée au sein du parti, menaçant son unité. C’est donc tout naturellement que le thème retenu a porté sur la cohésion et l’entente. La rencontre s’est tenue le samedi 23 octobre 2021 au palais de la culture Hamadou Hampaté Bah.

Après le rappel à Dieu le 25 décembre 2020, de son leader et président, Soumaïla Cissé, l’URD fait l’objet de plusieurs convoitises créant un problème de leadership au sein du parti. Deux points figuraient à l’ordre du jour de cette rencontre statutaire : l’adoption du rapport d’activités du Bureau Exécutif National et le remembrement du parti, suite aux engagements souscrits à l’occasion des adhésions intervenues dans le parti au cours de cette période.

Mise au point et justification, une stratégie de réconciliation

Pr Salikou Sanogo, vice-président de l’URD

Le vice-président Salikou Sanogo, a salué la mémoire de Soumaïla Cissé qui a dirigé et incarné le parti partout « avec maestia ». Pour la mémoire de ce leader et par respect pour l’immense travail abattu par les militants et sympathisants de l’URD depuis sa création, Professeur Salikou Sanogo a invité les militants « à maintenir debout ce parti qui incarne tant l’espoir d’un lendemain meilleur pour le peuple. Il a appelé à l’union autour du candidat que le parti choisira, gage d’une victoire pour l’élection présidentielle à venir. Mr Sanogo a demandé aux militants de l’URD de sortir de l’émotion, et retroucer confiance les uns dans les autres.

Parlant de sa position personnelle, le vice-président prend Dieu à témoin sur son équidistance de tous les militants du parti ; il avoue que son éthique, sa dignité et son honneur, fort malmenés depuis quelques temps, lui « interdisent toute forme de clanisme ».

« Je n’ai exclu personne de la gestion du parti », dit-il. Démentant les « folles rumeurs » qui circulent, Salikou Sanogo affirme n’avoir jamais dit que les sections du parti ne représentent rien. Parlant de l’appel à candidature à la candidature du parti et conformément aux textes et à l’usage, le vice-président a instruit aux sections du parti de faire remonter au secrétariat général, les candidatures exprimées à leurs niveaux. Au lieu de se conformer aux termes de sa lettre circulaire, beaucoup de sections ont organisé un semblant de primaire alors que ce concept n’existe nulle part dans les textes.

 La cérémonie a enregistré la présence massive des militants venus de l’intérieur et de l’extérieur,les sympathisants.

Pour clarifier la situation relative à l’appel à candidature, le vice-président de l’URD a informé la conférence nationale que dix candidatures ont été dûment enregistrées au niveau du secrétariat général du parti. Une commission nationale a été mise en place pour proposer un projet de critères qui départageront les candidats. Ces critères seront soumis à l’approbation du bureau national avant d’être utilisés.

L’URD se reconnait totalement dans l’orientation et la conduite des actions gouvernementales de la transition ; ainsi Salikou Sanogo exhorte tous les militants du parti à participer massivement et de manière constructive aux assises pour la refondation en préparation.

Crée en 2003, l’URD est la 2e force politique au Mali.

Soumaïla Sagara

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Free WordPress Themes - Download High-quality Templates