mercredi , 5 octobre 2022
Flash Info :
Accueil ==>> Non classé ==>> Violences faites aux enfants à l’école : le calvaire des innocents
Violences faites aux enfants à l’école : le calvaire des innocents

Violences faites aux enfants à l’école : le calvaire des innocents

Les enfants subissent différentes sortes de violence dans le cadre scolaire. Certains osent se confier à leurs parents, tandis que d’autres ruminent leur humiliation. Toutes choses qui nuisent au développement normal des enfants et de leur personnalité.

« Hé toi la grosse… »

Quand la petite Diya, âgée de 5 ans, revient de son jardin d’enfant, ce jour de février 2022, elle est triste et chagrinée. Elle d’habitude si éveillée et dynamique. Lorsque sa mère lui demande ce qui lui arrive, elle fond en larme : « aujourd’hui, ma voisine m’a encore frappée, quand j’en ai parlé à madame (la maitresse), elle m’a répondue :« Hé toi la grosse, tu ne peux pas te défendre »

De nature potelée, la petite fille à maille à partir, régulièrement, avec ses petits camarades de son quartier qui font des remarques sur son physique.

Ce qu’elle semble ne pas comprendre, c’est que sa propre maitresse de classe s’y mette. D’autant que Diya se plaint régulièrement à sa mère de cette voisine « elle fatigue, elle me tape chaque fois et m’empêche de suivre en classe ».

A chaque fois, sa mère lui conseille d’en parler à la maîtresse. Et dire que c’est cette adulte qui appelle l’enfant par un terme dégradant.

Comme Diya, de nombreux enfants se font dénigrés par des enseignants devant leurs camarades.

Le maitre de cette autre fillette l’a surnommée « petite folle » parce qu’elle vient toujours à l’école décoiffée. Tous ses camarades l’appelle désormais « petite folles ».

Indignation et crainte des parents

Lorsque l’enfant a raconté son déboire à sa mère, celle-ci a piqué une colère noire « comment une éducatrice sensée accompagnée un enfant peut-elle enfoncer ce dernier au lieu de le renforcer ». La mère de l’enfant a d’abord songé à en parler à la direction de l’école, avant de se rétracter car, autre problème, la maîtresse d’école pourrait en vouloir à la petite fille par la suite, ou alors l’école privée en question pourrait renvoyer purement et simplement l’enfant. D’autant que la croyance populaire mettent en cause les parents qui se plaignent auprès des établissements scolaires pour les cas de violences.

Une violation des règles de la pédagogie

Selon Mr Diarra, enseignant, la mère de la petite Diya doit immédiatement s’adresser à la direction de son école car l’attitude de cette maitresse préscolaire viole les règles pédagogiques de l’éducation.

La loi 99-046 du 28 décembre 1999 portant loi d’orientation sur l’éducation stipule en son article 31, section 1  : « L’éducation préscolaire a pour objet de développer les capacités physiques, morales et intellectuelles des enfants afin de faciliter leur socialisation et leur intégration à l’école ».

Selon un rapport de Save the children en 2010, la violence en milieu scolaire est devenue l’un des facteurs reconnus d’abandon et d’échec scolaire. En ce sens, la violence faite aux enfants en milieu scolaire est un déni du droit d’accès à l’éducation, à une éducation de qualité et au respect de la personne et à la non- discrimination dans le système éducatif.

Violences faites aux enfants à l’école

L’Organisation mondiale de la Santé définit la violence comme : « La menace ou l’utilisation intentionnelle de la force physique ou du pouvoir contre soi-même, contre autrui ou contre un groupe ou une communauté qui entraîne ou risque fortement d’entraîner un traumatisme, un décès, des dommages psychologiques, un maldéveloppement ou des privations. »

Parmi les autres formes de violence faite aux enfants en milieu scolaire, le rapport cite : la violence structurelle (pratiques culturelles discriminant les filles lors de la scolarisation), ou la violence institutionnelle (manque de moyens et d’enseignants par exemple).

Les dispositions politiques et législatives contre les violences faites aux enfants

Le Mali a ratifié différents instruments internationaux et régionaux parmi lesquels : la Convention internationale des droits de l’enfant, la Charte africaine des droits et du bien-être de l’enfant.

Sur le plan national, le Code de protection de l’enfance de 2002 protège l’enfant.

Le Plan d’action de lutte contre les violences faites aux femmes et aux filles de 2006-2011, prévoit plusieurs stratégies et actions contre la violence faite aux filles dans le cadre scolaire.

La non application des textes expose les enfants qui sont sans défense.

Conséquences psychologiques

Parce que ses parents lui ont appris à exprimer ses sentiments et sont à son écoute, Diya a pu, non sans peine, extériorer sa douleur d’enfant. Qu’en est-il des inombrables enfants qui ne jouissent pas de la même attention dans leur famille et qui sont contraints de taire leur souffrance subie dans le milieu scolaire.

Les violences récurrentes dans le milieu scolaire peut pousser les enfants abandonner ou à avoir la phobie de l’école.

Les violences psychologiques sur l’enfant sont surnoises et profondes, en ce sens qu’elles perdurent au-delà de la période de l’enfance et peut impacter négativement le comportement à l’âge adulte.

T. S.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Free WordPress Themes - Download High-quality Templates