vendredi , 1 juillet 2022
Flash Info :
Accueil ==>> Droit de l’homme ==>> 8 mars à Gao : La DRPFEF s’engage pour le plaidoyer auprès des femmes sur la refondation du Mali
8 mars à Gao : La DRPFEF s’engage pour le plaidoyer auprès des femmes sur la refondation du Mali

8 mars à Gao : La DRPFEF s’engage pour le plaidoyer auprès des femmes sur la refondation du Mali

La direction régionale de la promotion de la femme de l’enfant et de la famille de Gao, a marqué la journée du 8 mars par sa touche personnelle à travers l’organisation d’une cérémonie solennelle. Plusieurs personnalités de la région étaient au rendez-vous.

Plaidoyer pour les femmes

« N’est-il pas mieux de faire entendre la franche la plus touchée par ces déplacements dont elles n’en sont ni la cause, ni la raison ? ». Ces propos interpellatifs viennent du chef de sous bureau ONU Femmes.

Pour Mr Sékou Traoré, puisqu’on ne peut pas raser la tête de quelqu’un sans sa présence, impliquons les femmes dans tous les domaines touchés par la refondation.

Parlant des crises sécuritaires, institutionnelles et humanitaire, Mr Traoré rappelle qu’elles ont entrainé des violations des droits humains, notamment ceux des femmes et des enfants. Elles sont caractérisées par des déplacements massifs, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays, des violences physiques, sexuelles et émotionnelles.

C’est pourquoi, le chef du sous bureau ONU Femmes, a appelé tous à se  mobiliser pour l’application des conventions/résolutions du CSNU comme la résolution 1325 et les plans d’action, ainsi que des lois nationales comme la loi 052 de 2015 qui prône le quota de 30 %

Des traitements compromettants la bonne marche du genre

« Nous prenons l’engagement solennel devant cette assemblée d’apporter notre tonus dans la construction de l’édifice nationale », a promis la directrice de la DRPFEF. Sa structure mettra à profit ses activités pour procéder à davantage de plaidoyer et de sensibilisation auprès de ses sœurs afin qu’elles soient mieux outillées et informées sur les documents du processus de la refondation du Mali.

La directrice régionale de la promotion de la femme de l’enfant et de la famille, a rappelé l’origine du 8 mars qui vient de la lutte ouvrière dans les usines textiles de Chicago aux USA en 1857. Elle a été institutionnalisée par l’organisation des Nations Unies en 1977, confirmant l’engagement et le leadership féminin dans la construction d’un monde juste et viable pour tous.

Les femmes ont toujours été actives pour le développement harmonieux dans le respect du genre.

Malgré cette combativité historique, les femmes sont reléguées au second rang dans les prises de décision et alignées sur la première ligne des victimes devant les crises.

D’autres personnalités de la région ont prononcé des discours, notamment le gouverneur de Gao, le maire, la présidente de la CAFO.

Source : Mohamed Boncana, Jomo, Gao

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Free WordPress Themes - Download High-quality Templates